"Ne pas subir les dynamiques"

Présentation du territoire de SCOT

 


 

CHIFFRES CLES

  • Un territoire couvrant près de 425 km² et offrant une diversité de paysages certaine
  • Une population de 36 000 habitants en 2013
  • Une croissance de la population de 6.2% entre 2006 et 2013
  • 2 intercommunalités (CC de Blaye & CC de l’Estuaire) et 36 communes
  • 12 500 emplois en 2013
  • 3 AOC viticoles et 1 IGP Asperges

Un positionnement avantageux et une situation à exploiter  

Situé aux limites septentrionales du département, le SCoT de la Haute Gironde Blaye – Estuaire s’étire à l’Ouest le long de l’Estuaire de la Gironde, de la presqu’ile d’Ambés à la frontière avec la Charente-Maritime. Marqueur fondamental du territoire, l’Estuaire est l’une des composantes de la diversité paysagère haute girondine. A cette façade s’ajoute en effet, les paysages de marais au Nord, les coteaux viticoles ou encore le relief boisé à l’Est avec le Massif de la Double. Autant de facettes qui ont façonné la géographie du territoire et son développement, et qui constituent aujourd’hui des atouts certains.

estuaire

Le SCoT de la Haute Gironde Blaye – Estuaire occupe une position singulière. Si l’influence métropolitaine est indéniable en matière de polarités et de dynamiques, le territoire est également lié dans son fonctionnement à ses territoires limitrophes, la Haute Saintonge, Latitude Nord Gironde, le Cubzaguais mais aussi le Médoc. De cette position naissent un ensemble d’opportunités, de défis mais aussi de dysfonctionnements ou enjeux auxquels les acteurs du territoire doivent répondre.

 

Des marqueurs du territoire qui participent à son identité et à sa notoriété 

L’activité viticole a façonné l’identité du territoire à travers ses paysages, son histoire économique et son développement urbain. Une forte proportion du foncier du territoire est ainsi dédiée à la viticulture. Elément structurant de l’économie locale, ce patrimoine agricole est reconnu au travers de plusieurs appellations AOC de Blaye Côtes de Bordeaux (ancienne Premières Côtes de Blaye, Côtes de Bourg, Bordeaux et Bordeaux supérieur). De même, bien qu’elle évolue très fortement aujourd’hui, la structure socio-démographique est marquée par une part significative des emplois agricoles. Par ailleurs, d’autres cultures se sont inscrites en complémentarités avec la vigne, en premier lieu l’asperge qui profite également d’une reconnaissance certaine appuyée récemment par une Indication Géographique Protégée, « l’Asperge du Blayais ».

asperges-et-tonneau

Le territoire jouit également d’atouts patrimoniaux de qualité, de la citadelle de Blaye – inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco au sein du réseau Vauban – aux héritages gallo-romains de Plassac.

IMG_3116 troglo

Les paysages, le patrimoine, les ambiances ou encore le climat participent à la définition du territoire et gagnent encore à être connus.

Le territoire est aussi industriel. Le centre nucléaire de production électrique du Blayais en est le marqueur le plus fort, complété par un écosystème économique qui se développe aujourd’hui grâce à des initiatives telles que le cluster E-Clide (innovation digitale et numérique dans la maintenance industrielle) ou le Campus des métiers et des qualifications sur les métiers en milieux sensibles. Ce pôle est au centre d’un bassin d’emploi qui connecté avec celui de Blaye, fait sentir ses effets sur tout le périmètre. Cette vocation industrielle contribue également à l’identité plurielle de la Haute Gironde, en attirant des actifs originaires d’autres régions. Il dispose aussi d’un site du Grand Port Autonome de Bordeaux et de quelques entreprises qui sont des « pépites » dans leurs domaines.

Périmètre d'étude